yahouedehou : biographie

Janvier YAHOUEDEHOU : Biographie

 

Il est né le 1er Janvier 1962 à Ouinfa au Bénin. Après son baccalauréat série « C » en 1982, son service militaire en 1983, il eut son premier diplôme universitaire d'Analyste-Programmeur en 1986. Après une Maîtrise en Informatique de Gestion en 1988 à l'Université Paris-Dauphine, iIl finit ses études en 1992 avec un Doctorat informatique en «Intelligence Artificielle». Il était encore étudiant en 1ère année de maîtrise lorsqu'il créa sa première entreprise Master Soft en France à 25 ans.

Il écrit son premier livre technique « Les Communications Série » aux Editions Sybex en France en 1988 à l'âge de 26 ans. Ce premier livre sera suivi de 4 autres entre 1989 et 1992. En 1989, à 27 ans, il crée une succursale Master Soft au Bénin et prend des participations aux Etats-Unis. En 1990, il conçoit, réalise et commercialise des ordinateurs tropicalisés pour l'Afrique, sous le label «Master Systems». La même année il crée la revue scientifique « Sciences et Techniques ».

En 1994, il crée le département Cinéma du groupe Master Soft. En 1997, il crée au Bénin «Master Schools», une Ecole Internationale de Formation Supérieure au cycle universitaire de BTS. En 1999, il crée la station radio PLANETE. En 2002, il publie au Bénin « Les Vraies Couleurs du Caméléon ». Un livre qui dénonce des actes avérés de corruption et de mauvaise gouvernance sous le règne de l'impunité ambiante. Le cri d'un homme de coeur en colère, d'un Béninois, d'un citoyen.

Ce livre sera suivi en 2004 de son deuxième tome « Crépuscule d'un Dictateur » qu'il dédicace à : « Toi mon frère africain qui ploies sous le poids de la misère, Toi qui, "démocratiquement" bâillonné, n'as plus que tes yeux pour pleurer le pillage de ton pays, Toi qui n'as de mains que pour applaudir des troufions, despotes et tyrans qui te servent de Présidents, de Guides éclairés mais hélas pas éclaireurs, de Timoniers ou d'Hommes de Paix »

Un pas supplémentaire dans son engagement pour son pays

2005: A la veille de l'échéance cruciale des élections présidentielles de mars 2006 des personnalités de la société civile et du monde politique le sollicitent et le pressent de se porter candidat à la magistrature suprême. Après de longs et intenses débats, une réflexion personnelle approfondie, Janvier Yahouédéou prend la décision, en conscience, d'accepter et d'assumer cette lourde

Retour
×