Prix gantin

1er anniversaire de la mort du prélat  

Fraternité du 15 mai 2009

Le Grand Prix international Cardinal Bernardin Gantin institutionnalisé


Une foule immense était présente à la maison du peuple du Palais de la marina pour être témoin de l’institutionnalisation du Grand Prix international Cardinal Bernardin Gantin par Boni Yayi, Président de la République. Personnalités politiques, Présidents d’institutions, membres du corps diplomatique, évêques, religieuses, têtes couronnées, dignitaires de la religion traditionnelle et des autres confessions religieuses se sont joints au chef de l’Etat pour immortaliser l’illustre disparu.

A cet effet, un comité national présidé par le Médiateur de la République a été mis sur pied pour étudier les modalités de mise en œuvre de cette initiative. Ce comité est constitué de : Monseigneur Paul Vieyra, évêque de Djougou, le légataire testamentaire universel du Cardinal Bernardin Gantin, Monseigneur Eugène Houndékon, évêque d’Abomey et secrétaire de la conférence épiscopale du Bénin. Les anciens ministres Emile Paraïso et Stanislas Kpognon, le juge Honorât Adjovi, représentant du ministre chargé des relations avec les institutions, le conseiller Jules Boko représentant le ministre de la culture, le docteur Célestin Gantin, le frère ainsi que la belle-sœur de notre cardinal bien aimé.

Objectifs de ce prix

Ce prix a été initié, non seulement pour immortaliser la mémoire du Cardinal, mais surtout pour promouvoir l’excellence dans tous les domaines. "Le Grand prix Cardinal Bernardin Gantin doit se donner pour objectif essentiel de mettre en lumière l’action et d’appuyer les efforts concrets et significatifs d’hommes, de femmes et d’institutions qui se distinguent exceptionnellement dans le service pour le développement humain, l’engagement désintéressé et le sens du bien commun. Pour guérir le Bénin et l’Afrique des maux que tous déplorent, il nous faut nous accrocher à des repères, épouser des modèles et organiser de saines compétitions pour les magnifier", a précisé Albert Tévoédjrè, Médiateur de la République.

Les catégories

Ainsi, le Grand prix Cardinal Bernardin Gantin sera attribué à des personnalités ou institutions couvrant des domaines différents. Une distinction principale visera le service de la vie. Elle récompensera une activité particulièrement remarquable concernant la culture de l’excellence pour consacrer le génie, le savoir-faire au service du développement et des plus souffrants. Un projet qui a besoin du soutien de tous pour atteindre le plus grand nombre en Afrique, notamment.

Une autre distinction pourra viser la promotion de la jeunesse et la valorisation de la femme.

Une distinction honorifique mais prestigieuse pourra reconnaître la valeur morale de personnalités ou d’institutions au parcours méritant d’être signalé à l’attention de tous.

Le financement

Aux dires du médiateur de la République, le mode de financement du Prix Cardinal Bernardin Gantin sera mixte, public et privé. Il fera appel à un apport initial de l’Etat, dit fonds de dotation, qui sera également alimenté par des contributions mobilisées par la conférence épiscopale du Bénin, des contributions volontaires des personnes physiques et morales béninoises et étrangères.

Le contenu du prix

Le prix comprendra un chèque d’un montant à déterminer selon les ressources disponibles, une médaille d’or et un diplôme. Il sera décerné pendant une occasion solennelle et selon une périodicité arrêtée par la fondation.

2 milliards de francs Cfa pour immortaliser le Cardinal

Pour rendre opératoire ce Prix, une fondation a été retenue comme support juridique. Dans le cadre de son fonctionnement, cette fondation peut recevoir toutes sortes de libéralités. Elle acquiert la personnalité juridique par le décret qui la reconnaît d’utilité publique. Un jury international d’au plus 9 personnes sera installé. "Nous souhaitons faire appel à des personnalités de renommée internationale de diverses disciplines", a ajouté le Médiateur.

Dans son allocution de lancement, le Président de la République a fait savoir au public que le gouvernement a validé la nécessité de mettre en place une fondation Cardinal Bernardin Gantin pour laquelle il a décidé une dotation initiale de 200 millions de Francs Cfa permettant une mobilisation nationale et internationale aussi large que possible. Mais pour ce projet, il faut mobiliser un minimum de 2 milliards de francs Cfa pour se situer au niveau des prix généralement reconnus dans le monde.

"L’institutionnalisation de ce prix est une assurance que notre vénéré patriarche sera, pour les générations présentes et à venir, un puissant phare de fierté à imiter. A travers l’institution de ce prix et la création de la fondation qui le soutient, le Cardinal Bernardin Gantin revit parmi nous sous un autre mode de présence que son absence renforce", a reconnu Monseigneur Antoine Ganyè, Président de la conférence épiscopale du Bénin.

Isac A. YAI