pirates de navire

Acte de piraterie : Un navire attaqué, la marine béninoise à la rescousse

Le Matinal du 18 Février 2010

 

Les pirates d’origine inconnue ont tenté de s’en prendre à un navire marchand qui se trouvait déjà dans les eaux intérieures du Bénin, ce mercredi 17 février 2010 aux environs de 12 heures. Ils ont pris la fuite avant l’arrivée de la marine militaire béninoise, dont l’intervention a été prompte.

 

Le signal a été reçu par la capitainerie du port de Cotonou, hier aux environs de 12 heures. Des pirates sont dans les eaux béninoises et viennent de mener un assaut contre un navire porte-conteneurs en provenance du Ghana. Selon nos informations, le navire s’est fait attaquer en rade dans les eaux intérieures du Bénin à peu de distance après la boue d’atterrissage. L’alerte est partie du capitaine à bord du bateau. Aussitôt alertée, la capitainerie du port a saisi le commandement des forces navales. La marine militaire béninoise a rassemblé ses troupes qui se trouvaient à la base de Ladji à Cotonou et celle au port de la même ville. Au bout de 40 mn, une équipe d’intervention a été dépêchée avec une flotte de trois embarcations (02 Deesunders, 01 Boston). Avant que la marine militaire ne rejoigne le navire pour le secourir, les pirates ont pris la fuite. Mais ils ont laissé des traces. Ils ont défoncé la porte d’une soute (compartiment fermé de l’entrepont et des cales d’un navire servant à contenir du matériel, des vivres et autres). Ont-ils tenté de dépouiller le navire, ou d’en prendre le contrôle ? Selon les explications du capitaine, le fait de s’infiltrer dans une soute pourrait laisser croire que les agresseurs ont à l’idée l’une des deux possibilités. La marine militaire béninoise qui a procédé à une fouille dans l’espoir de tomber sur des pirates en cachette n’a rien trouvé. Le navire escorté jusqu’au quai a subi pendant plusieurs heures, une nouvelle fouille en présence des agents du commissariat de la brigade spéciale du port de Cotonou, des différentes autorités de cette structure à l’image du Directeur général. C’est aux environs de 20 heures que la mobilisation des différentes structures est tombée. Selon nos informations, il n’y pas beaucoup de choses à se mettre sous la dent.

FN