petrole

Exploitation prochaine du pétrole brut de deux puits au Bénin : Le gouvernement signe un contrat avec la Cbh

 

 

Dans dix-huit mois, le Bénin pourrait à nouveau être un pays exportateur de pétrole brut. Hier mardi 23 juin, un contrat d’exploitation des puits Fifa-1 et Hihon-1 a été signé entre le Gouvernement du Bénin et la Compagnie béninoise des hydrocarbures (Cbh). Cette cérémonie a eu lieu au Centre international des conférences de Cotonou en la présence de trois ministres du gouvernement et du Directeur de la compagnie.

La Compagnie béninoise des hydrocarbures (Cbh) sera désormais exploitante de deux puits de pétrole au Bénin. Après la signature du contrat qui a eu lieu hier entre le gouvernement béninois et cette compagnie, il lui est remis une partie du bloc 4 englobant les puits positifs Fifa-1 et Hihon-1 qui n’attendent qu’un plan de développement et de production . Cet accord  est le couronnement d’un long chemin. Pour le Directeur général de la Compagnie, M. d’Oliveira  Idaalechio, le processus qui a  abouti à la signature d’hier, a commencé depuis plus d’un an avec les premiers contacts avec le Ministère de l’énergie et des mines. La mise en application de ce contrat  avec la Compagnie béninoise des hydrocarbures permettra de mettre en production les deux puits dans un délai raisonnable avec les avantages y afférents, a fait remarquer le Ministre de la recherche pétrolière et minière, M. Barthélémy Kassa. Selon lui, le premier de ses avantages pour notre pays est la création d’emplois par l’utilisation prioritaire d’une main-d’œuvre béninoise. Le second avantage aussi immédiat est relatif à la redevance pétrolière de 12.5% que percevra l’Etat pour chaque goutte de pétrole produit.  En terme de formation, le Ministre compte également sur le Cbh pour la réalisation d’un centre de calcul et la formation des cadres béninois aux logiciels performants utilisés dans l’industrie pétrolière. Comme le Ministre, M d’Oliveira Idaalechio avait aussi ses attentes. C’est ainsi qu’il a émis le vœu qu’à la fin de ce contrat, le bloc 4 dont il n’est désormais que l’exploitant partiel soit  entièrement sous son contrat. Mais cette demande peut lui être favorable puisque, le Ministre Barthélmey Kassa y est revenu dans son intervention. Nous avons la ferme conviction qu’une meilleure connaissance de la zone couverte par le contrat en particulier et le bloc 4 en général, vous permettra de mettre en évidence d’autres gisements, a-t-il souligné. Le bassin sédimentaire côtier du Bénin est subdivisé en dix-sept (17) blocs dont six (6) sont sous contrat actuellement ; c’est pourquoi le Ministre a souhaité que toutes ces sociétés intervenant dans le bassin béninois travaillent la main dans la main pour accroître leur efficacité.

Ghislain Acakpo (Coll