millenium

Modification du conseil d’administration du Millénium Challenge Account : Les Usa font reculer le gouvernement

La modification de la composition du conseil d’administration Mca décidée par le gouvernement suite à la décision prise en conseil des ministres le 25 février dernier n’a pas reçu le consentement de la partie américaine. En réagissant suite à la publication par les journaux du communiqué du conseil des ministres au cours duquel il a été adopté un projet de décret portant attribution et composition du conseil d’administration du Mca-Bénin, la partie américaine a fait savoir qu’aucune modification ne sera possible sans un accord préalable des autorités américaines. En se basant sur les documents fondamentaux signés par les deux parties en l’occurrence "le compact" signé le 22 février 2006, l’ambassadeur des Etats-Unis près le Bénin, fait en effet observer au ministre des finances que tout changement d’un membre du conseil d’administration, d’un observateur, dirigeant ou employé clé du conseil d’administration ou contractant du Mca-Bénin, ou changement dans la composition du conseil d’administration de Mca-Bénin, doit être approuvé par MCC par écrit. Il faudra donc à la partie béninoise attendre de respecter l’ensemble des procédures requises pour obtenir satisfaction.
Il faut préciser par ailleurs que la partie béninoise avait indiqué à travers une correspondance du Directeur du cabinet civil du Président de la République adressée au coordonnateur du Mca-Bénin la nouvelle composition voulue par la partie béninoise. La partie béninoise y précisait qu’elle se ferait désormais représenter au sein du conseil d’administration par six membres du gouvernement et par le président de la Chambre de commerce et d’industrie, un représentant de la société civile, un représentant de l’Ancb, un représentant du bureau de l’Assemblée Nationale. La présidence du conseil d’administration devant échoir au ministre délégué auprès du Président de la République, chargé de l’économie maritime, des transports maritimes et infrastructures portuaires. Il faut rappeler en plus que par le biais du Mca, les Etats-Unis financent pour plusieurs milliards, les réformes dans le secteur de la justice, dans le domaine du foncier et dans l’amélioration des performances de la plate-forme portuaire du Bénin.
Ludovic A.

La présidentielle de 2011 s’invite-t-elle dans les couloirs du MCA-Bénin ?

Depuis la rencontre le 12 février 2009 à la présidence de la république, tout semble indiquer une réelle volonté du gouvernement de s’impliquer dans la gestion du Mca. Déjà les fermes instructions du chef de l’Etat aux membres de son gouvernement, de les retrouver sur les projets du Mca liés à leurs attributions, avaient été comprises comme un marquage en règle du coordonnateur du projet que certaines rumeurs annoncent dans la course pour la présidentielle de 2011. La tentative de modification de la composition du Conseil d’administration du Mca peut donc également y trouver ses motivations même s’il est vrai que la candidature annoncée de Simon Pierre Adovelandé reste une rumeur et l’ambition est pour le moment incompatible avec ses fonctions.
L.A.

LE PROGRES

Article precedent Article suivant