inondations

Face aux affres de l'inondation au Bénin : Le gouvernement décrète un Etat d'urgence

OptionInfos du 7 Juillet 2009

Le gouvernement de la République du Bénin vient de décréter un Etat d'urgence afin de faire face aux affres de l'inondation qui frappent les principales régions du pays: Cotonou, Porto-Novo, Abomey-Calavi et Sèmè-Kpodji sont les communes et municipalités qui sont les plus touchées.

Dans une déclaration lue à la presse hier, le gouvernement, par la voie du ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, Armand Zinzindohoué, a lancé un appel pressant à la communauté internationale, surtout au système des Nations Unies, aux fins de l'aider à sortir son peuple du désastre causé par l'inondation qui ravage tout sur son passage, privant ainsi les pauvres populations de certains besoins vitaux. Du fait de cette inondation, les populations ont du mal à s'approvisionner en eau potable, à vaquer librement à leurs occupations et à circuler librement dans le pays.

Elles sont donc exposées à toutes les maladies hydriques et autres. Et c'est pour épargner le Bénin d'une quelconque épidémie que le gouvernement du Dr Boni Yayi a décidé de prendre ses responsabilités. En sollicitant le soutien de la communauté internationale, il entend trouver les moyens adéquats pour maîtriser le phénomène et protéger ses citoyens. Les dons de toutes sortes des uns et des autres sont donc attendus au ministère de l'intérieur.

Il faut rappeler que cette décision est la toute première dans l'histoire du Bénin. Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. A bout de souffle, le gouvernement n'a qu'autre porte de sortie que d'appeler la communauté internationale au secours. Vivement que son appel soit rapidement entendu, en vue de sauver les populations sinistrées qui, comme des batraciens, sont contraintes de vivre dans l'eau.

Léonce HOUNGBADJI

×