Houngbedji candidat de l'UN

Présidentielles de 2011:Adrien Houngbédji candidat de l’ « Un »

Les 09 et 10 avril 2010, l’Union fait la Nation a désigné son candidat unique à l’élection présidentielle de 2011. En dehors de ce choix historique, d’importantes autres décisions ont été prises. Par exemple, Léhady Soglo est retenu comme le candidat de l’Union pour 2016.

Adrien Houngbédji du Parti du Renouveau Démocratique, Léhady Soglo du parti la Renaissance du Bénin et Sévérin Adjovi du Rdl Vivotin et actuel Maire de la Ville de Ouidah, étaient les trois candidats à la candidature. C’est au bout de près de 11 heures de débats intenses que la Conférence des Présidents, l’organe de l’Union qui a opéré le choix, a pu départager les deux prétendants sérieux, Léhady Soglo qui a son actif, la codification de la méthodologie de désignation et Adrien Houngbédji. Ce dernier a été choisi par ses pairs pour défendre les couleurs de l’Union en 2011. Mais il s’agira d’un ticket à l’américaine, que formeront Léhady Soglo et Adrien Houngbédji en vue de la victoire. Avec ce sacrifice qu’il a consenti en se pliant à cette décision, Léhady Soglo a obtenu des garanties contenues dans les grandes décisions de cette réunion des leaders de l’Union fait la Nation. La désignation du candidat unique est inédite au Bénin et en Afrique. Cet exploit réalisé à quelques encablures de la célébration du 50ème anniversaire de l’accession du Bénin à l’indépendance est historique et révolutionnaire. Et si le processus démontre sa pertinence à la prochaine consultation électorale, cela va non seulement changer les pratiques politiques au Bénin mais s’ériger en modèle pour les oppositions africaines. Le mérite lié à la conception de ce nouveau logiciel électoral revient à Léhady Soglo que Maître Adrien Houngbédji a félicité pour son rôle déterminant dans la création et la consolidation de l’Union fait la Nation.

Le vendredi le plus long pour l’ « Un »

Ce grand jour béni d’Allah Le Miséricordieux été certainement le plus long pour l’Union que préside Bruno Amoussou. En effet, la plupart des ténors qui étaient arrivés à la Conférence des présidents le vendredi 09 avril 2010 avant 19h n’en sont partis que le samedi 10 avril à 6h. La raison est toute simple. La désignation du candidat unique a été laborieuse. Et le consensus autour des autres décisions a été encore plus laborieux. Et pour cause. Aucune formation politique, en l’occurrence la Renaissance du Bénin (la Rb) et le Parti du Renouveau démocratique (Prd) ne voulait sortir lésée. Surtout que la rue était noire de leurs partisans qui leur avaient réservé un accueil chaleureux, synonyme d’encouragements mais surtout de pressions. Du coup, les négociations ont trainé en longueur. Ce que le président Bruno Amoussou a qualifié « d’engagement renouvelé »de chacun des ténors de l’ « Un ». Ce n’est qu’à 22h 15 que le responsable de la communication de l’ « Un », Moukaram Badarou invita les professionnels des médias à la patience. Parce que beaucoup d’entre eux menaçaient de rentrer. Surtout, une chaîne de télévision internationale qui fascine ces derniers temps nos politiciens. Malgré les supplications du Sg Moukaram Badarou, elle a plié bagages. Vers minuit, la pluie s’en mêle. Bon nombre des militants et presque toutes les femmes rentrent chez eux, laissant sur place quelques irréductibles zémidjans. A 1h30, le président Nicéphore Dieudonné Soglo sort en colère de la salle de conclave. « C’est la dernière fois que je vais assister à de telle réunion » ruminait le patriarche. Maître Adrien Houngbédji court après lui, le rattrape et le supplie. La caution morale de l’Un retourne à la table de négociations. 4h20, ils montent tous à la salle de conférence au 3ème étage et présentent les fruits de ces longues heures de concertations. Le président Bruno Amoussou prend la parole le premier pour présenter les grandes décisions. Puis il invite tour à tour les candidats malheureux Sévérin Adjovi et Léhady Soglo suivis de Rosine Vieyra Soglo et Nicéphore Dieudonné Soglo à donner leurs impressions.

A.T

Les grandes décisionss

1- La codification des candidatures. Les candidats à la candidature proposés par leurs partis, font parvenir au collège de décision, un dossier de candidature. L’appréciation des dossiers de candidature suivant des critères (Le parcours politique des postulants, l’audience électorale de leurs partis d’origine, l’implication des candidats dans les activités de l’Union, leurs classements par ordre de mérite).

2- La structuration et la gestion de la campagne électorale. Un comité que présidera Léhady Soglo, pressenti au poste de directeur de campagne, y travaillera. Ce comité soumettra les résultats de ses travaux au candidat désigné et aux organes dirigeants de l’Union. Le candidat arrivé deuxième après les processus de désignation de candidat unique au sein de l’Union, dirigera la campagne électorale.

3- L’établissement par les Chefs de partis, de la liste unique aux élections législatives.

4- La gestion commune du pouvoir d’Etat. Le candidat de l’Union fait la Nation, s’il est élu, consultera les Chefs des partis membres de l’Union et le directeur de campagne, avant de prononcer les nominations ;

5- Le système de rotation des candidats de l’Union à l’élection présidentielle. A cet effet, Léhady Soglo est déjà désigné, candidat de l’Union fait la Nation pour 2016 car la RB à travers son militant Léhady Soglo, est à l’origine de la création de l’Union fait la Nation. Aussi ce parti est-il le seul ayant fait la plus longue durée dans l’opposition, 14 ans.

Par  le Matinal du 12 Avril 2010

LM

×