gratuité enseignement

Gratuité de l’enseignement des filles de 6ème et 5ème :Yayi Boni et Aké Natondé soulagent les parents

Le Matinal du 20 Octobre 2010

Depuis hier, mardi 19 octobre 2010, la gratuité de l’enseignement pour les filles des classes de 6ème et 5ème des lycées et collèges du Bénin est entrée en vigueur avec le lancement officiel du programme par le chef de l’Etat Yayi Boni au collège d’Abomey-Calavi. C’est dans ce contexte que le ministre en charge de l’enseignement secondaire, Aké Natondé a salué l’initiative, rappelant que le département du Zou l’expérimente déjà.


C’est effectif, du moins c’est lancé. La gratuité de l’enseignement des filles de 6ème et 5ème des lycées et collèges a été officiellement mise en route par le chef de l’Etat Yayi Boni. Ce programme qui a déjà fait l’objet d’une annonce depuis quelque temps, vient d’être concrétisé. Pour marquer d’une pierre blanche ce démarrage, le président de la République s’est rendu dans la Commune d’Abomey-Calavi. Accompagné de ses collaborateurs immédiats à l’image de son ministre en charge de l’Enseignement secondaire, Aké Natondé, il se déclare très déterminé à œuvrer par tous les moyens pour relever le défi de l’éducation des enfants. Le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, Aké Natondé a remercié le Chef de l’Etat pour cette mesure salutaire. Il a expliqué que c’’est une mesure qui autrefois, s’appliquait uniquement dans le département du Zou. Il a rassuré les populations à commencer par les autorités communales quant aux dispositions qui sont prises pour la bonne marche de ce programme. Mesure solidaire empreinte humanité, elle vise le maintien de nombreuses filles à l’école. Pour le Maire de la Commune d’Abomey-Calavi, Patrice Hounsouguèdè, plus longtemps les filles iront à l’école, mieux elles assureront leur rôle d’éducatrice dans la société béninoise de demain. Le Porte-parole des bénéficiaires, Clotilde Adjovi s’est réjouie du fait que la nouvelle mesure soulagera les parents dont les ressources suffissent à peine à faire face aux frais d’achat des manuels scolaires de plus en plus nombreux, et de plus en plus chers. A sa suite, le représentant des parents d’élèves a souhaité que les mesures d’accompagnement de la mise en œuvre de cette exonération soient mises en œuvre de façon efficiente, et que la gratuité s’étende rapidement aux autres classes. Les élèves filles des classes de 6è et 5è des collèges publics sont désormais exonérées de leur scolarité. La nouvelle mesure d’exonération des frais de scolarité pour les filles du 1er cycle des lycées et collèges publics du Bénin prise par le Président Yayi Boni est effective depuis hier. Prévue pour s’étendre progressivement à toutes les classes du 1er cycle des lycées et collèges publics, elle s’applique à compter de cette rentrée 2010-2011 aux classes de 6è et 5è sur toute l’étendue du territoire national. Pour le Maire de la Commune d’Abomey-Calavi, Patrice Hounsouguèdè, plus longtemps les filles iront à l’école, mieux elles assureront leur rôle d’éducatrice dans la société béninoise de demain. Le Porte-parole des bénéficiaires, Clotilde Adjovi s’est réjouie du fait que la nouvelle mesure soulagera les parents dont les ressources suffissent à peine à faire face aux frais d’achat des manuels scolaires de plus en plus nombreux, et de plus en plus chers. A sa suite, le représentant des parents d’élèves a souhaité que les mesures d’accompagnement de la mise en œuvre de cette exonération soient mises en œuvre de façon efficiente, et que la gratuité s’étende rapidement aux autres classes. Le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, Aké Natondé a remercié le Chef de l’Etat pour cette mesure salutaire. Il a expliqué que c’’est une mesure qui autrefois, s’appliquait uniquement dans le département du Zou. Dorénavant, elle est étendue à tous les autres départements du Bénin. Prenant la parole à son tour, le Président de la République a remercié les partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation au Bénin, en particulier Royaume du Danemark pour leur soutien sans cesse renouvelé au Bénin dans sa marche vers l’éducation pour tous. Il a réitéré son engagement à promouvoir l’intelligentsia féminine et à œuvrer pour une parité garçons et filles dans les taux de scolarisation.

A.E