gani

Célébration samedi de la GAANI 2009 dans la Donga : Djougou veut fêter le 1er Août 2011 avec Boni YAYI (dixit le roi Kpeitoni Koda VI)

La ville de Djougou a célébré samedi dernier dans une grande liesse la fête de la Gaani. Ce grand rendez-vous annuel où le cultuel et le culturel sont mis en valeur a connu la présence remarquable de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de la Culture de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Galiou SOGLO. Traditions d’accord, mais un grand air politique a soufflé sur cette gigantesque manifestation au cours de laquelle le roi de Djougou émis un message en faveur du président Boni YAYI.

Les jours de célébration de la Gaani ne sont pas pareils aux autres périodes de l’année à Djougou. Normal. La Gaani, c’est la fête traditionnelle par excellence, le rendez-vous culturel du donner et du recevoir, l’événement marquant des célébrations cultuelles, le phénomène qui fait remonter vers la ville une bonne partie des ressortissants et cadres de Djougou éparpillés dans d’autres contrées du pays, voire dans la diaspora. Ainsi, dans la nuit de vendredi à samedi déjà la ville grouillait de monde. C’était les retrouvailles dans la quasi-totalité des maquis et buvettes et les hôtels étaient tous complets. Plusieurs membres des délégations officielles qui n’avaient pas réservé à temps ne savaient pas où dormir. Les uns ont dû passer la nuit à bord de leurs véhicules tandis que les autres, forts de quelques relations locales ont pu aller chez l’habitant.

Visite au palais royal

Samedi, matin aux environs de 11h, un des fils de la Donga, l’ancien ministre Soumanou TOLEBA, actuel Conseiller spécial à la Culture, au tourisme et à l’artisanat du Chef de l’Etat rejoint sont successeur au ministère de la Culture, le ministre Galiou SOGLO dans son hôtel. Le cortège s’ébranle vers le Palais royal pour une visite de courtoisie à sa majesté Kpeitoni Koda VI, roi de Djougou. Sur place, la délégation ministérielle est accueillie par un proche du roi, le président du comité d’organisation de la Gaani 2009, monsieur Allasane Soumanou Djemba, actuel Directeur général de la SOBEMAP. S’ensuit une heure d’audience dans le salon royal. Puis, le ministre de la culture effectue une visite de différents espaces et de certains vestiges du palais. Galiou SOGLO annoncera plus tard que le gouvernement à travers son ministère s’engage à contribuer au financement de la restauration du site du palais royal. Pendant ce temps, la ville bruit et de nouveaux visiteurs la rejoignent en attendant la grande célébration de l’après-midi. Parmi eux des touristes revenus de l’Europe, via Cotonou ou le Togo voisin.

15h. La grande place de fête attenante au palais royal grouille de monde. Les populations sont endimanchées et les groupes folkloriques battent la cadence. Les danseurs de « Tipenti » venus de l’atacora, battent le sol, tandis que quelques marmots cherchent à se faire une place pour profiter du spectacle. Pendant ce temps le ballet des délégations, des personnalités, et des notables s’effectue. 16h. Le président du Conseil économique et social, monsieur Raphiou TOUKOUROU est déjà installé. Le professeur TAKPARA, ministre de la santé publique et Maitre Zacharie Baba Body, ministre chargé des relations avec les institutions, devisent. Soumanou TOLEBA et Galiou SOGLO arrivent de concert. Ils sont accueillis par des applaudissements et un groupe de musiciens traditionnels qui frappent leurs tambours à qui mieux mieux et les accompagnent jusqu’au présidium. Les groupes traditionnels défilent les uns après les autres pour des prestations devant un public ébloui.

Djougou avec Boni YAYI en 2011

 

Article suivant

Quelques temps après, le roi Kpeitoni Koda VI, précédés par une dizaine de cavaliers, une immense délégation faite de notables, de membres de la cour, de reines, de princesses et de sujets arrive et s’installe. Les choses sérieuses vont commencer. Un souffle politique plane sur cette édition de la Gaani, car depuis quelques semaines des rumeurs politiques de toutes sortes circulent dans la Donga et particulièrement à Djougou. Les choses se clarifieronnt dès que le président du comité d’organisation, monsieur Alassane Soumanou Djemba va prendre la parole. Après avoir souhaité la bienvenue aux uns et aux autres et défini le sens et la portée de la Gaani, ainsi que l’importance de la culture dans le développement d’une nation émergence, il remercie, au nom de toue la population Djougou, le président Boni YAYI pour ses réalisations et son engagement à faire développer notre pays et par conséquent la Donga et Djougou. Puis il ajoute que Djougou soutient et soutiendra toujours le président BONI YAYI jusqu’en 2011 et même après 2011. « Djougou fera tout pour que le mandat de Boni YAYI soit renouvelé en 2011 » ajoute-t-il. Ensuite, il livre à une assistance déjà électrisée le message du roi Kpeitoni KODA VI : « la ville de Djougou est candidate pour accueillir la célébration du 1er août 2011, en tant que chef lieu de la Donga et ceci en présence du président Boni YAYI qui aura entamé son deuxième mandat en avril 2011. ». Tonnerre d’applaudissements. Après cette intervention, les discours qui suivent sont quasi protocolaires, si ce n’est le ministre de la culture qui annonce officiellement la contribution prochaine du gouvernement à la restauration du palais royal. Les chevaux et leurs cavaliers défilent et dansent au son des tambours envoutés. Les familles royales viennent se prosterner devant le roi. Il est 19h 30. Kpeitoni Koda VI et sa cour s’éclipsent. A 20h un grand concert démarre de musique moderne est offert au public. La fête de la Gaani va se poursuivre tard dans la nuit de Djougou la belle. 2011 est prometteur pour Boni YAYI à Djougou.

 

Article précédent Article suivante

×