Fafa Ruffino

 

FAFA RUFFINO : ILE

 

 

 

 

                                                           L'ACTUALITÉ AU BÉNIN                                                      
Conférence de presse sur l’Icc-Services:Paul Kato Attita dément l’implication du gouvernement.

Longtemps agitées dans la presse, les nombreuses accusations au sujet d’une quelconque collaboration des membres du gouvernement avec le responsable de la structure de placement Icc-Services, sont à en croire Paul Kato Attita, avocat de Guy Akplogan, des contre-vérités et des déclarations dénuées de tout fondement.
Se fondant sur son argumentaire hier mardi 7 septembre 2010, à travers une conférence de presse, Paul kato Attita a dénié toutes relations antérieures de son cleint avec les membres du gouvernement, en l’occurrence le Chef de l’Etat. L’avocat-conseil s’appuie sur les allégations du promoteur d’Icc-Services pour balayer du revers de la main, ces différentes allégations qui à l’en croire, ne sont que pures rumeurs. En outre, il a appelé l’opinion publique au calme. « Le promoteur de la société Icc-services n’a jamais eu de relations particulières avec les membres du gouvernement. Il n’y a jamais eu un quelconque compromis de mon client avec l’un ou l’autre de ces derniers. Mes multiples échanges avec l’intéressé me permettent d’affirmer qu’il n’a jamais eu de relation particulière avec le Chef de l’Etat. » a t-il martelé. L’urgence pour Me Paul K. Attita, est de rassurer les nombreux épargnants jusque-là tenaillés par une peur bleue du lendemain. L’avocat du promoteur Guy Akplogan a par ailleurs tenu à réitérer l’amertume de son client et a détermination à contribuer à un heureux dénouement de cette crise. Seulement, Me Attita s’est une fois encore refusé de reconnaître un quelconque appui ou soutien de son client aux côtés des acteurs politiques. « Le promoteur d’Icc n’a jamais investi les fonds des déposants dans une activité politique », a-t-il rappelé. Mieux, les fonds collectés sont à l’en croire orientés vers des investissements dont les preuves existent réellement. « Les fonds des déposants de Icc-Services ont été investis et les preuves de ces investissements existent réellement » a-t-il conclu.
Le Matinal du 8 Septembre 2010

2011: La France met la pression sur Tchané pour qu’il cède

La candidature d’Abdoulaye Bio Tchané pour les présidentielles de 2011 est encore secouée par une nouvelle polémique. En mission pour Yayi, des autorités politiques françaises mettent la pression sur Bio Tchané pour l’obliger à renoncer à son projet de candidature pour les présidentielles de 2011. Bien que déterminé à aller jusqu’au bout, il n’est par pour le moins pensif sur le sujet et obligé de partager cette information avec ses lieutenants.

Comme en 2006, Abdoulaye Bio Tchané va-t-il jeter le manche après la cognée ? Depuis quelques jours, ce n’est pas la bonne ambiance au sein de la coalition qui le soutient. En effet, selon des informations concordantes, Abdoulaye Bio Tchané aurait reçu à maintes reprises des émissaires envoyés par des autorités françaises pour le dissuader d’abandonner sa candidature pour les élections présidentielles de 2011. Des coups de fil et des messages d’icônes de l’Elysée et du Quai d’Orsay auraient aussi appuyé cette visite. De ces nombreuses pressions, il ressort que la France ne serait pas d’accord avec la candidature d’Abdoulaye Bio Tchané qui est considéré comme une menace sérieuse à la réélection du président Boni Yayi. Les mêmes sources racontent que les autorités françaises se sont inspirées d’un dernier sondage effectué par un institut français qui classe Boni Yayi troisième au premier tour et donc n’a aucune chance d’être réélu.  
Lire la suite...

×