Ehuzou

Polémique autour de la visite du chef de l’Etat en France : Jean-Marie Ehuzu met fin aux supputations

 

 
Le chef de la diplomatie béninoise, Jean-Marie Ehuzu, comme à l’accoutumée, donne une conférence de presse au retour du chef de l’Etat au pays après une visite à l’extérieur. C’est ce qu’il a fait hier, après la visite de travail du président Boni Yayi au siège de l’Unesco à Paris. Il a éclairé la lanterne des uns et des autres sur la supposée non-réception du chef de l’Etat à l’Elysée par Nicolas Sarkorzy.


« Je voudrais, avant tout propos à ce sujet, souligner que le chef de l’Etat s’est rendu en France notamment dans le cadre des activités de l’Unesco et non dans le cadre d’une visite officielle. En dépit du caractère de ce séjour qui n’exigeait pas, d’un point de vue protocolaire, une rencontre formelle avec son homologue français, le président Sarkozy a manifesté sa disponibilité à rencontrer le chef de l’Etat. Mais le jeudi 23 avril 2009, date retenue pour l’audience entre les deux chefs d’Etat à l’Elysée, coïncidait avec les obsèques d’Yvon Bourges, figure éminente de la scène politique française, décédée le samedi 18 avril 2009 ». C’est ce qu’a déclaré le ministre des Affaires, Jean-Marie Ehuzu, pour mettre fin aux commentaires qui faisaient croire que le président Boni Yayi, était persona non grata à l’Elysée. Selon ses propos, le président français, pour ne pas créer un incident politique dans son pays, était obligé d’aller aux obsèques de cette figure du gaullisme aux côtés des autres personnalités françaises.

 

C’est pourquoi, il a indiqué que, pour remédier à ce contretemps, le président Nicolas Sarkozy a proposé que le chef de l’Etat prenne part à ses cotés à la finale de la coupe de la ligue française qui s’est déroulé, le 25 avril dernier. « Il s’agit-là d’un privilège exceptionnel dont très peu de dirigeants africains ont eu droit en France, et qui témoigne au demeurant de la grande amitié qui lie les présidents Yayi et Sarkozy. Les deux personnalités ont d’ailleurs eu des échanges très fructueux en marge de cet événement sportif », a souligné le ministre Ehuzu. Yvon Bourges a été pendant 23 ans député à l’Assemblée nationale française, secrétaire d’Etat à la recherche scientifique puis à l’Information du Général De Gaulle. Il a été également ministre de la Défense du président Valery Giscard d’Estaing de 1975-1980 et sénateur d’Ille-et-Vilaine de 1980 à 1998 qui a été d’ailleurs élevé à la dignité de Grand officier de la Légion d’honneur française, le 14 juillet 2008, par le président Sarkozy.

 

Jules Yaovi Maoussi

×