dissolution du onze national

Dissolution du Onze national : Séisme dans le football béninois

Le Matinal du 5 Février 2010

 

Tout s’écroule tout d’un coup. Le football béninois est terriblement frappé par une décision grave de la fédération. Elle a dissout l’équipe nationale qui vient de prendre part à la 27ème Coupe d’Afrique des Nations. L’encadrement technique est également limogé. L’option est suicidaire et la question qu’on se pose déjà, est de savoir ce qu’on fera de la dépouille mortelle de cette génération de joueurs. Suspense.

Les Béninois ont diversement apprécié la décision prise par le Comité exécutif de la fédération béninoise de football de dissoudre le Onze national ainsi que l’encadrement technique. Selon une large opinion, la dissolution de l’équipe nationale ouvre à nouveau la voie aux errements dont le Bénin tente de se remettre après plusieurs années d’incertitude, de précarité, de gestion hasardeuse, d’incohérence, d’amateurisme, de clientélisme. Avec le lancement l’année dernière du championnat professionnel de football et la qualification de l’équipe nationale à la 27ème Can, on a cru s’éloigner de quelques centimètres de ces maux qui ont entraîné le football béninois dans les travers. Mais chasser le naturel, il revient au galop. Le chaos revient à grand pas. Le Bénin risque de retourner plusieurs années en arrière après avoir accumulé un capital confiance en jouant depuis un moment dans la cour dans des grands, cherchant courageusement à bouffer la viande des « Lions », des « Aigles », des « Pharaons », et tous les autres noms d’équipes nationales du continent. A force de jouer au haut niveau, l’équipe se construit. Il lui faut, certes une refondation quant à lui donner plus d’envie et de styles pour être au même niveau que les autres. Mais pour le faire, est-ce qu’il faut recommencer à zéro ? Est-ce qu’il faut tout casser et reprendre la fondation avec les mêmes ou d’autres ? On se demande s’il était nécessaire de choisir l’option qui vient d’être faite avant d’atteindre ces objectifs ? En réalité, les problèmes du football béninois ne sont pas forcément sur le terrain.

C’est beaucoup plus ailleurs. Si cela devrait être le cas, la Zambie n’allait pas épater les observateurs avec sa modeste formation qui a pris part à cette 27ème Can. Les exemples des pays qui n’ont pas de véritables stars dans leur formation et ont pourtant montré de belles choses, sont légion. Le Gabon, le Malawi nous viennent spontanément à l’esprit. S’ils essaient de montrer quelque chose, c’est parce qu’ils ont mis en place une organisation solide et ont su choisir les dirigeants qui savent le faire. Le Bénin devrait s’inspirer de ces cas pour se prendre au sérieux. Ce n’est pas le moment de tout casser. Si ça ne va pas, ce n’est pas seulement aux joueurs qu’il faut jeter la pierre. Ceux qui sont bien placés et profitent de l’équipe doivent se remettre en cause. Car, on les connait pour leur business avec les joueurs. En décidant de dissoudre l’équipe nationale, le comité exécutif veut tout simplement détourner l’attention de l’opinion publique de ses écuries à lui. C’est plus pour sauver leur tête. C’est courageux, pourrait-on dire à l’endroit du comité exécutif de la fédération. La sentence a été prise dans l’esprit de régler des comptes à des joueurs, qui ont monté les enchères, étaient très exigeants, voire un peu trop gourmands. Ils avaient réclamé plus de primes qu’on leur en avait donné. Ils ont menacé de claquer la porte de la sélection peu avant le démarrage de la Can. Finalement tout est rentré dans l’ordre, le chef de l’Etat ayant joué au Père Noël, en augmentant le montant des primes. Au finish, le résultat n’était pas au rendez-vous. Pour une 3ème participation, le Bénin n’a pas franchi le cap du 1er tour. Les supporters désillusionnés. Le gouvernement qui a mis beaucoup de moyens dans cette campagne était tout autant déçu. Ces sentiments qui ont gagné des esprits laissaient bien sûr entrevoir des décisions, surtout après le message du Ministre de la jeunesse des sports et loisirs, Etienne Kossi qui, en faisant le bilan de la participation des Ecureuils à la 27ème Can, a annoncé que des sanctions seront prises, et les responsabilités seront situées. L’opinion publique attend toujours de voir si le patron des sports va passer à l’acte, puisque avant de parler des joueurs, il faut évoquer la défaillance avec laquelle, le Ministère et la Fédération ont préparé cette épreuve. Il faut faire le point au peuple et montrer comment le dispatching a été fait. C’est d’abord de cela que le peuple a besoin. Ce qui s’est passé en Angola dépasse la limite du ridicule et illustre une fois encore le cafouillage et le business qui caractérisent les différents organes mis en place pour gérer cette campagne. En effet, tous ceux qui ont de la sympathie pour cette génération de joueurs sont déprimés par l’historique décision. Chacun à sa manière commente l’acte C’est un coup de tonnerre pour les joueurs eux-mêmes, voire les techniciens qui les encadrent. Tous ont été balayés en un seul jour, ce 03 février 2010. C’est le mercredi noir du football béninois. Comme une razzia, la décision a emporté toute l’équipe, tué l’espoir d’une génération. Le président du comité exécutif Anjorin Moucharaf et sa clique ont franchi le rubicond. L’arroseur pourrait être arrosé.

Fidèle Nanga

DECISION N°01/201 O/CE•FBF/PT PORTANT DISSOLUTION DE L’EQUIPE NATIONALE A ET DE L’ENCADREMENT TECHNIQUE

Le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football, réuni le Mercredi 03 Février 2010 ;

Vu la loi 91-008 du 25 Février 91 portant Charte Nationale des Sports en République du Bénin et ses différents Décrets d’application ; Vu les Statuts de la Fédération Béninoise de Football adoptés le 08 Août 2009 ;

Vu la résolution de l’Assemblée Générale Extraordinaire d’adoption des nouveaux Textes de la Fédération Béninoise de Football tenue à Porto-Novo le 08 Août 2009 ;

Vu la proclamation des résultats de l’élection des membres du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football le 24 Août 2009 ; Vu la résolution N° 2 de l’Assemblée Générale Elective des membres du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football tenue à Porto-Novo le 24 Août 2009 ;

Vu le Procès Verbal de l’Assemblée Générale Elective des membres du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football tenue à Porto-Novo le 24 Août 2009 ;

Vu le règlement d’application des Statuts de la Fédération Béninoise de Football ;

Vu les délibérations du Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football en sa réunion du Mercredi 03 Février 2010 ;

Vu le manque de respect des joueurs de l’équipe nationale A vis-à-vis des responsables en charge du Football au Bénin ;

Vu les mauvais comportements, et le manque de patriotisme des joueurs de l’équipe nationale A ;

Vu le chantage orchestré par les joueurs à la veille du départ de la délégation officielle pour l’Angola ;

Vu la complicité ou le cautionnement des actes blâmables des joueurs par l’encadrement technique ;

Vu que n’eut été l’implication personnelle du Chef de l’Etat, ces joueurs auraient hypothéqué la participation du Bénin à la CAN ANGOLA 2010 ; Vu que ces actes auraient pu exposer le Bénin à des sanctions sévères de la CAF ;

Vu les Règlements de la CAF ;

Vu les Règlements de la FIFA ; Décide : Article 1er : L’Equipe nationale A et l’encadrement technique composés ainsi que suit sont dissous jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit de : JOUEURS DE L’EQUIPE NATIONALE A

01- DJIDONOU YOANN 02- CHITOU RACHAD

03- AMOUSSOU VALERE

04- ADENON KHALED

05- ADOU MOUFTAOU

06- BOCO ROMUALD

07- CHRYSOSTOME DAMIEN

08- IMOROU EMMANUEL

09- JOHNSON REDA

10- SALOMON JUNIOR

11- SINGBO FÉLICIEN

12- ADANHOUME GÉRARD

13- AHOUEYA JOCELYN

14- KOUKOU DJIMAN

15- TCHOMOGO SEIDAH

16- ANGAN PASCAL

17- KOBENA NOUHOUM

18- OGUNBIYI MOURITALA

19- SEKA ARNAUD

20- SESSEGNON STÉPHANE

21- AOUDOU MOHAMED

22- OMOTOYOSSI RAZAK

23- POTE MICKAËL

2

ENCADREMENT TECHNIQUE ET MEDICAL

01- MICHEL DUSSUYER 02- FORTUNE GLELE 03-OMAR TCHOMOGO 04- Dr CHRISTIAN CHAFFA 05- FELICIEN GA YITO

ENTRAINEUR ENTRAINEUR ADJOINT ASSISTANT ENTRAINEUR MEDECIN KINESITHERAPEUTE

Article 2 : La présente décision prend effet à compter de la date de sa signature et sera publiée partout où besoin sera. Fait à Porto-Novo, le Mercredi 03 Février 2010.

Ampliations : MJSL 01

Intéressés 30

Comité Exécutif 15

Administration FBF 02

Archives 02

3