boulevard et fétiche

Construction du Boulevard du cinquantenaire à Porto-Novo

Un fétiche au cœur d’une polémique

Fraternité Info du 2 Février 2010

Il y a quelques jours, le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la lutte contre l’érosion côtière a effectué la remise du site de construction de la route Ouando-Hounsa dont la moitié servira pour le défilé militaire du 1er août 2010. La société adjudicataire des travaux, Sericom-Sarl a alors promis finir la voie dont le nom sera Le Boulevard du cinquantenaire dans le délai contractuel. Mais aujourd’hui, il y a une urgence à régler sur le site, afin que la deuxième phase des travaux prévue pour le deuxième semestre de l’année 2010 ne pose pas de problème. En effet, il se trouve sur le site à la hauteur des quartiers Hounsa et Dossouvié, un fétiche Vodoun, appartenant aux 5 collectivités de Dravo. Nos investigations nous ont conduit auprès de Lucien Houdokou Koudjo, président des 5 collectivités. Selon celui-ci, lorsque les membres des cinq collectivités sont informés de la construction de la route, ils se sont portés vers le Chef du 4ème arrondissement de la ville de Porto-Novo pour savoir le sort réservé à leur Vodoun. " Nous avons eu à faire des démarches auprès du Chef du 4ème arrondissement qui nous a promis contacter le Maire de Porto-Novo. Mais ce dernier nous a envoyés vers la Direction des services techniques de la mairie de Porto-Novo. On s’est déplacé avec les techniciens de la voirie pour venir sur le lieu. Ils ont dit qu’ils vont rendre compte. Jusqu’à ce jour, c’est rester sans suite", a déclaré Lucien Houdokou Koudjo.

Le Vodoun en question appelé ’’Tolègba’’ est d’une grande importance pour les Collectivités de Dravo. " On ne déplace pas ’’Tolègba’’ comme ça. Le Vodoun ’’Tolègba’’ est d’abord là pour la paix du village. Le ’’Tolègba’’ est là pour protéger contre les mauvais esprits. Il guérit les maladies et lutte contre la sorcellerie. Si tu touches ce ’’Tolègba’’, tu touches tous les Vodoun ’’Tolègba’’ de chacune des 5 collectivités ", a dit Lucien Houdokou Koudjo. " Nous avons consulté entre-temps l’oracle pour le déplacement de ce ’’Tolègba’’ et l’oracle nous a dit que si jamais nous le déplaçons, on n’aura jamais la paix dans la localité. Nous, nous souhaitons que les autorités nous disent ce qu’il y a lieu de faire. Nous pensons qu’on peut contourner le ’’Tolègba’’ au moment de construire la voie comme cela a été fait à Godomey dans la Commune d’Abomey-Calavi ", a-t-il ajouté.

Nos tentatives pour rentrer en contact avec la Direction des services techniques de la mairie de Porto-Novo ont été vaines. Néanmoins, l’on apprend que la mairie de Porto-Novo, sous le mandat de l’ancien Maire Bernard Dossou a eu par le passé à faire des démarches auprès des adeptes de ce Vodoun. Apparemment sans succès. Le dimanche prochain, l’ensemble des collectivités de Dravo se réunit à nouveau pour se pencher sur la question.

 

Karim Oscar ANONRIN