agusta

La Belgique a livré cinq hélicoptères Agusta au Bénin

L'armée belge a terminé le week-end dernier la livraison au Bénin des cinq hélicoptères Agusta A109 qu'elle lui a vendus voici deux ans, alors que deux pilotes béninois terminent leur instruction en Belgique, a-t-on appris lundi de sources militaires.
Deux de ces appareils avaient été remis en août 2007 à l'armée béninoise, suivi par un exemplaire déclassé qui sert à fournir des pièces de rechange.

Deux autres hélicoptères ont pour leur part été livrés en ce début d'année, l'un voici un mois et le dernier ce week-end, a-t-on précisé de mêmes sources.

 

Le ministère de la Défense avait vendu en avril 2007 ces 5 Agusta et 18 blindés M-113, déclarés excédentaires, au Bénin, un pays d'Afrique de l'ouest avec lequel l'armée belge entretient une intense coopération, pour un montant de 2,7 millions d'euros.

Cette vente comprenait la formation de quatre pilotes béninois sur Agusta, dont les deux premiers ont déjà suivi leur conversion au sein du wing d'hélicoptères de Liège-Bierset. Les deux autres sont toujours en formation à Bierset, a précisé un spécialiste du dossier à l'agence BELGA.

Cinq mécaniciens béninois ont également suivi des cours en Belgique, alors que le wing d'hélicoptères a un moment assuré le transport du président Thomas Yayi Boni pour des vols dans le pays et à l'étranger, moyennant le paiement de prestations.

Pour être vendus au Bénin, les Agusta, dont certains ont été construits à l'origine pour le combat anti-char, ont dû être modifiés, avec l'enlèvement de tous les systèmes (radios, détecteurs de menaces radar, viseur, lance-missiles, etc.) frappés du secret OTAN, selon des sources militaires.

A la suite de la vente des A109 au Bénin et de plusieurs accidents, le parc du wing d'hélicoptères de Bierset se trouve réduit à 28 appareils, sur les 46 appareils acquis en décembre 1988. Huit autres appareils excédentaires stockés à Weelde (Limbourg) ont été proposés à la vente et la Jordanie s'est montrée "fort intéressée" par l'achat d'au moins certains d'entre eux, selon la Défense. (belga/chds)

LA NOUVELLE TRIBUNE

Article precedent Article suivant

×